Image default
Santé

Diphyllobothriose (anciennement bothriocéphalose) ou tæniasis (maladie parasitaire causée par le vers plat du poisson)

Cette helminthiase est une maladie parasitaire qui intervient à la suite de la consommation de poisson cru ou mal cuit et contaminé par le parasite Diphyllobothrium latum. Ce parasite est plus couramment désigné vers plat (ou plathelminthes).

Ce type de parasites se développe chez des hôtes, par exemple des micro-organismes vivant dans l’eau, ou bien de grands mammifères consommant du poisson cru. Il se transmet par les selles des animaux. L’infection se produit après ingestion de poisson d’eau douce insuffisamment cuit contenant des larves plérocercoïdes.

Selon le centre national américain de l’information sur les biotechnologies (National Center for Biotechnology Information, NCBI), ce type de virus est surtout courant dans les zones où la consommation de poissons (de rivières ou de lacs) crus ou mal cuits est très courante. Les régions affectées incluent notamment l’Europe de l’est, les pays scandinaves, le continent américain et les pays d’Asie. Cette maladie peut également intervenir dans les régions d’Afrique où le poisson d’eau douce est consommé couramment (NCBI, 2011).

Causes

L’infection par le ténia du poisson intervient lorsqu’une personne consomme un poisson cru ou mal cuit contaminé. Le poisson doit être contaminé par des larves de cestodes qui se développent ensuite dans les intestins. Il faut environ trois à six semaines avant que les larves ne soient pleinement développées. Un ténia adulte peut mesurer jusqu’à 10 mètres (30 pieds) de long. Il s’agit du plus grand parasite susceptible d’affecter les humains.

Le périodique des CDC intitulé Emerging Infectious Diseases (Maladie infectieuses émergentes) a publié un rapport examinant la propagation des infections par le ténia du poisson au Brésil. Les infections étaient liées à du saumon contaminé élevé dans des fermes d’aquaculture au Chili. L’importation de poisson contaminé en provenance du Chili a amené cette infection au Brésil, un pays où le ténia du poisson n’avait jamais été constaté auparavant.

Le rapport mettait en évidence la manière dont l’élevage du poisson pouvait transmettre l’infection d’une région à une autre. Les cas cités dans le rapport concernaient tous des personnes ayant consommé du sushi de saumon (Cabello, 2007).

Le ténia du poisson est plus courant dans les pays en développement du fait de problèmes d’assainissement, d’égouts et d’eau potable. L’eau contaminée par des déchets humains ou animaux est très susceptible de contenir des cestodes.

Symptômes

Les infections par cestode du poisson sont rarement assorties de symptômes remarquables. Les cestodes sont le plus souvent détectés lorsque leurs œufs ou des segments de vers sont présents dans les selles.

Ces symptômes peuvent notamment inclure :

  • diarrhées ;
  • un état de fatigue ;
  • des crampes d’estomac ;
  • des douleurs stomacales ;
  • une perte de poids non intentionnelle ;
  • une faiblesse.

Diagnostic

Afin de déterminer la présence éventuelle de ce parasite, le médecin pourra souhaiter prescrire une analyse de sang. Cependant, ce type d’infection est généralement diagnostiqué à partir d’un examen de selles afin de repérer la présence de parasites, de segments de vers et d’œufs.

Traitement

Les infections par cestodes sont généralement discrètes, mais l’on préfère généralement éviter d’avoir des vers qui circulent dans les intestins. Personne n’apprécie les intrus.

Heureusement, les infections par cestode se traitent à l’aide d’une seule dose de médicament et n’entraînent aucun problème durable.

Les taeniases (infection par ténia du poisson ou cestode) sont traitées par deux principaux types de traitement : praziquanta et niclosamide.

Le praziquantal (bilitricide) sert à traiter divers types d’infections par vers (ténia). Il entraîne des spasmes sévères des muscles du ver, ce qui permet de l’expulser dans les selles.

Le niclosamide est spécifiquement prescrit pour les infections par cestode. Il tue le vers dès le premier contact. Une fois mort, le vers est ensuite évacué dans les selles.

Il est important de traiter cette condition, les infections par taeniase étant susceptibles d’entraîner de graves problèmes, par exemple une anémie ou une occlusion intestinale (NCBI, 2011).

Prévention

Pour prévenir les infections par taeniase, il suffit de respecter les recommandations suivantes :

  • Cuire le poisson à 54 °C (130 °F) pendant au moins cinq minutes.
  • Congeler le poisson à une température inférieure à 10 degrés C (14 degrés F).
  • Respecter une hygiène alimentaire adéquate pour manipuler les aliments (se laver les mains régulièrement et éviter la contamination entre poissons crus et fruits et légumes).
  • Éviter tout contact avec un animal réputé infecté par le ténia.
  • Prendre les précautions requises lorsque vous vous rendez dans des pays en développement.

A lire aussi

Que faire contre le mal de dos?

Christophe

Migraine et CBD : Le cannabis, un allié à ne pas sous-estimer

Emmanuel

Obstruction lymphatique (lymphoedème) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pourquoi vous initier à la cohérence cardiaque pour retrouver un équilibre ?

administrateur

Douleur ou sensibilité osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Artériographie des extrémités : définition, cause, symptômes, traitement

Irene