Image default
Santé

Obésité morbide : définition, cause, symptômes, traitement

Le terme obésité désigne un indice de masse corporelle (IMC) élevé, c’est-à-dire, un excès de réserves lipidiques par rapport à votre taille. L’obésité diffère de la surcharge pondérale, qui est la situation dans laquelle votre poids est excessif par rapport à ce qui serait sain par rapport à votre taille. La surcharge pondérale peut être causée par une densité osseuse élevée, la structure du corps ou un excès de réserves lipidiques.

L’obésité morbide survient lorsque l’excès de réserves lipidiques devient un danger pour votre santé.

Causes

Lorsque vous mangez, votre corps stocke les calories que vous consommez pour fabriquer de l’énergie pour vos muscles et tissus. Lorsque ces calories ne sont pas utilisées, le corps les stocke sous la forme de graisse. Si vous continuez à consommer plus de calories que votre corps ne peut en utiliser lors de vos activités et de votre exercice quotidien, votre corps accumule des réserves lipidiques. Obésité et obésité morbide sont le résultat de réserves lipidiques excessives stockées dans le corps.

Divers facteurs comportementaux jouent un rôle dans l’obésité, y compris vos habitudes alimentaires et votre niveau d’activité quotidien. De nombreuses personnes prennent des habitudes alimentaires au cours de leur enfance et ont du mal à s’en débarrasser en prenant de l’âge pour préserver leur masse corporelle. Adulte, il est possible que votre activité professionnelle ne soit pas très exigeante d’un point de vue physique et que vous ayez moins de temps pour faire de l’exercice, planifier vos repas et prendre part à des activités vous permettant de vous dépenser.

D’autres facteurs, tels que le stress, l’anxiété et le manque de sommeil peuvent entraîner une prise de poids. Les personnes qui cessent de fumer connaissent fréquemment une prise de poids temporaire. Certaines femmes rencontrent également des difficultés pour perdre le poids qu’elles prennent au cours de leur grossesse ou prennent du poids lors de leur ménopause. Ces facteurs conduisent rarement à une obésité morbide ; ils peuvent toutefois y contribuer.

Certains médicaments, tels que les contraceptifs oraux et les antidépresseurs, peuvent être à l’origine d’une prise de poids. Certaines pathologies, telles que l’hypothyroïdie, peuvent entraîner une prise de poids ; d’ordinaire, cela ne conduit pas à l’obésité.

Divers facteurs génétiques peuvent affecter la manière dont votre corps stocke l’énergie, mais cette relation n’a pas été pleinement étudiée. La recherche actuelle étudie les relations entre génétique et poids.

Risques

Chacun peut prendre du poids et devenir obèse s’il consomme plus de calories que son corps n’en utilise.

Symptômes

Les symptômes de l’obésité sont une prise de poids et un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30. L’IMC est une estimation des réserves lipidiques de votre corps ; il est calculé à partir de vos mesures de taille et de poids.

Sans traitement adéquat, l’obésité peut être à l’origine de graves problèmes de santé, tels que :

  • l’arthrose ;
  • des pathologies cardiovasculaires ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • le diabète ;
  • des périodes d’interruption de la respiration lors du sommeil (apnée du sommeil).

Diagnostic

Pour calculer votre IMC, le médecin mesure votre poids et votre taille. Votre IMC est une estimation de vos réserves lipidiques ; il constitue l’outil de base de détection de l’obésité. Le médecin peut également mesurer votre tour de taille. Ces mesures combinées aideront à estimer vos réserves lipidiques et à déterminer votre risque par rapport à des pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, les AVC ou le diabète de type 2.

Le pourcentage acceptable de réserves lipidiques peut fluctuer en fonction de l’âge, du sexe et de l’appartenance ethnique ; il se situe néanmoins d’ordinaire entre 10 % et 22 % pour les hommes et entre 20 % et 32 % pour les femmes. Votre médecin vous communiquera plus d’informations concernant votre IMC et ce qu’elle signifie pour vous.

Fourchettes d’IMC (CDC) :

IMC

Statut pondéral

Inférieur à 18,5

Insuffisance pondérale

18,5 à 24,9

Normal

25,0 à 29,9

Surcharge pondérale

30,0 et plus

Obésité

Calcul du pourcentage de réserves lipidiques

Une mesure des plis cutanés peut également être réalisée afin de mesurer votre pourcentage d’adiposité. Pour cela, le médecin mesure avec un pied à coulisse l’épaisseur d’un pli cutané du bras, de l’abdomen ou du haut de cuisse.

Autres examens

Votre médecin peut également vous poser des questions pour en apprendre plus sur ce que vous mangez et sur vos habitudes d’exercice. Votre médecin peut prescrire d’autres analyses de sang dans le but d’identifier d’éventuels problèmes médicaux, hormonaux ou autres, susceptibles d’être à l’origine de votre prise de poids.

Traitement

La meilleure manière de perdre du poids consiste à adopter des habitudes alimentaires saines, à faire de l’exercice et à gérer le stress. Alimentation saine et exercice régulier sont importants, et toute perte de poids, aussi modeste soit elle, aura un effet positif sur votre santé. Il est également important d’apprendre à utiliser les outils de gestion du stress susceptibles de remplacer une alimentation excessive ou le grignotage durant les périodes de stress.

Définissez, avec votre médecin et un diététicien, des objectifs réalistes qui vous aideront à perdre du poids grâce à un régime alimentaire adapté et à l’exercice physique. Le soutien d’amis, de membres de la famille ou de votre entourage peut être utile pour changer de style de vie et parvenir à une perte de poids durable.

Médicaments anti-obésité

Dans certains cas, les médicaments anti-obésité peuvent être prescrits. Même si ces médicaments peuvent permettre une perte de poids, la plupart des gens reprennent du poids lorsqu’ils interrompent le traitement. De nombreux suppléments d’herboristerie et en vente libre sont supposés aider les patients à perdre du poids ; toutefois, ces affirmations n’ont bien souvent pas été vérifiées.

Chirurgie

La chirurgie peut constituer une option de traitement de l’obésité dans le cas des patients ayant utilisé d’autres méthodes pour perdre du poids sans y parvenir sur le long terme. La chirurgie peut fréquemment contribuer à réduire le risque d’autres maladies (par exemple, le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’apnée du sommeil) associées à une grave obésité.

Une intervention chirurgicale peut entraîner des complications, et vous devez déterminer avec votre médecin si cette option est viable dans votre cas. Il existe deux types courants de chirurgies de l’obésité (bariatrique) :

le pontage gastrique par laparoscopie : dans cette procédure, le chirurgien positionne un anneau autour de la partie supérieure de votre estomac. Ce dispositif limite la quantité de nourriture que vous pouvez ingérer en une seule fois et vous apporte une sensation de satiété après la consommation de quantités réduites d’aliments ;

le pontage gastrique : cette intervention a pour but de modifier le parcours des aliments que vous ingérez dans votre tube digestif en isolant une partie de votre estomac et de votre intestin grêle. Vous éprouvez une impression de satiété en mangeant moins.

Prévention

Obésité et obésité morbide sont des pathologies graves potentiellement mortelles. Un mode de vie sain, alliant régime alimentaire équilibré et exercice régulier, est important pour prévenir l’obésité.

Régime alimentaire et activité physique

Les personnes atteintes d’obésité morbide doivent éviter les régimes à la mode et concentrer leurs efforts sur la modification de leurs comportements alimentaires. Recommandations :

  • enrichissez votre alimentation en fruits et légumes ;
  • manger de plus petits repas ;
  • comptez les calories ;
  • évitez les graisses saturées, acide gras trans et sucres raffinés.

L’activité physique est bonne pour la santé en général, et particulièrement bénéfique lorsque vous tentez de perdre du poids. Pour commencer à perdre du poids vous devrez pratiquer un exercice physique vigoureux à modéré plus de trois heures par semaine. Une activité vigoureuse accroît votre rythme cardiaque de manière significative. Exemples :

  • course ou jogging ;
  • natation ;
  • corde à sauter.

L’exercice modéré peut prendre la forme d’une marche vigoureuse ou de la pratique du vélo, mais aussi d’activités quotidiennes, comme le déneigeage ou le jardinage (CDC).

A lire aussi

Sténose carotidienne : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Perte de poids involontaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quelles sont les contre-indications d’un implant fessier ?

Ines

Crevasses aux mains, quelles en sont les causes ?

Noah

Quelle législation concernant le défibrillateur automatisé externe (DAE) ?

administrateur

Diphyllobothriose (anciennement bothriocéphalose) ou tæniasis (maladie parasitaire causée par le vers plat du poisson)

Irene