Image default
Santé

Vitiligo : définition, cause, symptômes, traitement

Le vitiligo est une pathologie qui se caractérise par une dépigmentation de la peau. La pigmentation colore la peau et est produite par des cellules appelées  » mélanocytes « . Un autre terme pour désigner la pigmentation est  » la mélanine « .

La plupart des personnes atteintes de vitiligo perdent leur pigmentation en plaques de peau normalement pigmentée, qui est remplacée par une plaque blanche et plate aux bordures irrégulières. Cette perte de pigmentation peut survenir en petites plaques, sur un côté du corps ou en larges plaques couvrant environ 50 % de la surface du corps. Ces plaques sont généralement des zones du corps qui ont été exposées au soleil, telles que les mains, le visage, les bras et les pieds, mais les parties génitales peuvent également être affectées.

Le vitiligo peut être traité mais ne peut pas être guéri. Il vous faudra prendre en charge ce trouble durant toute votre vie. La Fondation nationale du vitiligo estime que 0,5 à 1 % de la population générale souffre de vitiligo (NVF).

Cette pathologie n’est pas contagieuse, ne cause aucune douleur, et n’est pas médicalement dangereuse. Le vitiligo affecte de manière égale les hommes et les femmes de toutes les races. Toutefois, la perte de pigmentation également appelée dépigmentation, se remarque davantage chez les personnes de couleur sombre.

Causes

La cause exacte du vitiligo est inconnue, selon l’Institut national d’arthrite et de maladies musculo-squelettiques et cutanées (National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases (NIAMS)). Toutefois, des liens existent entre le vitiligo et d’autres maladies autres immunes, tels que la pelade, l’hyperthyroïdie, la maladie d’Addison et la maladie génétique anémie pernicieuse.

Les chercheurs pensent que le vitiligo peut être une réponse auto-immune qui signifie que le corps s’attaque lui-même. Dans ce cas, votre corps détruit ses propres mélanocytes ce qui fait perdre la pigmentation (NIAMS).

Le vitiligo semble également être une pathologie héréditaire. Jusqu’à 30 % des personnes atteintes de vitiligo possèdent un membre de leur famille ayant la même pathologie (NIAMS).

Symptômes

Le principal symptôme du vitiligo est l’absence de pigmentation sur la peau. Trois schémas différents de dépigmentation sont possibles :

  • vitiligo focal : la perte de coloration de la peau n’apparaît que dans quelques petites zones ;
  • vitiligo segmentaire : la dépigmentation survient sur un côté du corps uniquement ;
  • vitiligo généralisé : la perte de mélanine survient des deux côtés du corps selon un schéma symétrique.

Le vitiligo généralisé est le type le plus courant de vitiligo. La dépigmentation sur l’un quelconque de ces types de vitiligo peut apparaître sur le visage, les bras, les dessous de bras, les jambes, les mains, les pieds, les lèvres et l’aine. La muqueuse à l’intérieur de la bouche peut également perdre sa couleur.

Un grisonnement prématuré des cheveux et les poils du visage peut également être un signe de vitiligo. Cela inclut les sourcils et les cils.

Diagnostic

Votre médecin examinera vos antécédents médicaux et prendra éventuellement un prélèvement cutané pour diagnostiquer le vitiligo. Des antécédents familiaux de la pathologie et des rapports de coups de soleil ou de lésions de la peau seront pris en compte. Selon le NIAMS, les lésions causées par le soleil peuvent entraîner des symptômes de vitiligo chez certains patients (NIAMS). Une biopsie cutanée peut révéler l’absence complète the pigment et pourra confirmer le diagnostic.

Votre médecin pourra également pratiquer des analyses de sang pour vérifier vos taux de vitamine B12 et votre fonction thyroïdienne. Une thyroïde anormalement active et une carence en vitamine B12 sont souvent associées au vitiligo. La pratique de ces analyses pourra vous aider à obtenir un traitement rapide des pathologies associées, si nécessaire.

Traitement

Le vitiligo, d’un point de vue médical, est sans douleur et bénin. L’objectif du traitement est purement cosmétique – pour restaurer la pigmentation de votre peau. Le traitement du vitiligo est un engagement de long terme ; la plupart des traitements ne montrent aucun résultat pendant plusieurs mois.

Stéroïdes

Les médicaments topiques peuvent être efficaces pour repigmenter les plaques blanches de la peau. Les médicaments stéroïdiens topiques sont utilisés chez les enfants et chez les adultes. Les stéroïdiens doivent être appliqués sur la peau tous les jours pendant au moins trois mois avant de pouvoir s’attendre à des résultats. Les crèmes stéroïdiennes peuvent avoir des effets secondaires, y compris un amincissement de la peau ou des traînées de couleur sur la peau.

Immunomodulateurs

Un autre groupe de médicaments appelés immunomodulateurs peut également traiter le vitiligo. Il s’agit de crèmes qui contiennent le principe actif tacrolimus ou pimécrolimus. Selon la Clinique Mayo, les personnes présentant de petites zones de perte de pigmentation sur le visage et le cou obtiennent généralement de bons résultats avec les immunomodulateurs (Mayo).

Lumière ultraviolette (UV)

Le traitement aux UV peut restaurer la pigmentation chez certaines personnes atteintes de vitiligo. Dans la plupart des cas, vous devrez prendre un médicament appelé psoralène, qui rend la peau plus sensible au traitement par la lumière. Le psoralène existe à la fois en forme topique et orale. L’action conjuguée du psoralène et des UVA, appelé traitement PUVA, assombrit les zones claires de la peau.

Sachant que vous devenez plus sensible à la lumière du soleil, lorsque vous prenez du psoralène vous devez vous protéger le reste du corps au moyen d’écran solaire. Le traitement PUVA peut être donné plusieurs fois par semaine au cabinet du médecin.

Dépigmentation

Lorsqu’une repigmentation des taches blanches échoue, la dépigmentation du reste du corps est une autre solution de traitement La dépigmentation est réservée aux personnes qui souffrent de vitiligo sur plus de la moitié du corps. L’objectif est de faire correspondre la peau normale pigmentée aux zones affectées par le vitiligo.

Un médicament appelé monobenzone est appliqué sur la peau pour éclaircir les parties pigmentées. Ce médicament topique peut blanchir la peau des autres personnes qui entrent en contact direct avec le patient ; par conséquent le contact peau à peau doit être évité pendant deux heures suivant le traitement.

Une prise en charge non invasive du vitiligo peut inclure le maquillage et les lotions autobronzantes. Les séances de bronzage n’aident pas à restaurer la perte de pigmentation due à un vitiligo, selon le NIAMS. Au contraire, le bronzage fait apparaître la différence entre la peau normale et la peau dépigmentée encore plus évidente (NIAMS). Une protection solaire aux UVA et aux UVB devra être utilisée pour protéger la peau.

Chirurgie

Dans les cas sévères, vous pouvez choisir la chirurgie pour essayer de restaurer un teint de peau normal. Les greffes de peau prélèvent de la peau saine et la placent sur une zone affectée par le vitiligo. De telles procédures chirurgicales sont des possibilités pour les personnes chez qui le vitiligo ne s’est pas amélioré malgré plusieurs années de traitement systématique. Toutefois, la chirurgie est coûteuse, rarement couverte par les assurances, et peut provoquer des cicatrices.

Assistance

Assistance

Le vitiligo peut être difficile à vivre au quotidien. Certaines personnes ont besoin d’aide pour supporter les répercussions émotionnelles de cette pathologie cutanée chronique. Demandez à votre médecin de vous s’orienter vers un groupe de soutien ou vers un(e) professionnel(le) de santé mentale. Vous pourrez y parler de vos expériences sans jugement. Les psychologues et vos congénères pourront vous aider à apprendre à vivre sereinement avec un vitiligo.

A lire aussi

Que faire après une séance d’ostéopathie ?

Nathalie

Trouble d’acquisition du langage de type expressif : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que la fibromyalgie ? définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quels sont les avantages d’une pharmacie en ligne ?

Ines

Maladie de Tay-Sachs : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Se soigner grâce aux huiles essentielles

Journal