Image default
Santé

Troubles circulatoires vertébro-basilaires : définition, cause, symptômes, traitement

Un faisceau complexe de vaisseaux sanguins alimente le cerveau en oxygène et en nutriments vitaux. Un groupe d’artères connues sous le nom d’artères vertébro-basilaires alimentent l’arrière (la partie postérieure) du cerveau. Les artères vertébro-basilaires sont responsables de l’apport sanguin, qui transporte l’oxygène aux structures cérébrales telles que le tronc cérébral, les lobes occipitaux et le cervelet.

Ces structures sont nécessaires pour un grand nombre de fonctions basiques de la vie quotidienne, y compris la conscience, la coordination et la vue. Les problèmes de santé concernant les vaisseaux sanguins peuvent affecter la fonction des artères vertébro-basilaires. Un exemple est l’athérosclérose (durcissement des artères). Cette affection rétrécit les artères, ce qui empêche le sang d’alimenter correctement les structures cérébrales vitales.

Les troubles circulatoires vertébro-basilaires sont un groupe de maladies par lesquelles une quantité insuffisante de sang est fournie à la partie postérieure du cerveau. Les troubles circulatoires vertébro-basilaires sont également connus sous le nom de :

  • Insuffisance vertébro-basilaire ;
  • ischémie postérieure de circulation ;
  • ischémie vertébro-basilaire.

Causes

L’athérosclérose est la cause la plus fréquente de ces troubles. Toutefois, d’autres pathologies peuvent provoquer ces troubles de santé, notamment :

  • AVC ;
  • déchirure (dissection) dans la paroi artérielle ;
  • lésion ou traumatisme physique ;
  • maladies du tissu conjonctif tel qu’une sclérodermie ou un lupus ;
  • vascularite.

Dans certains cas, il n’y a pas de cause sous-jacente du développement de troubles circulatoires vertébro-basilaires.

Risques

Les patients atteints de pathologies médicales sous-jacentes sont exposés à un risque accru de développer des troubles circulatoires vertébro-basilaires. Les facteurs de risque incluent :

  • diabète ;
  • hypertension artérielle ;
  • obésité ;
  • hypercholestérolémie ;
  • tabagisme ;
  • âge supérieur à 50 ans ;
  • mode de vie sédentaire.

Symptômes

Les symptômes des troubles circulatoires vertébro-basilaires peuvent varier. Ils dépendent de la cause de la maladie et de la portion du cerveau affectée. Les symptômes peuvent durer quelques minutes ou devenir permanents. Cela dépend de la sévérité du blocage et de la vitesse à laquelle la circulation sanguine est restaurée.

Les symptômes les plus graves de ce trouble incluent :

  • vertiges ;
  • changements dans la vue y compris vue trouble ou double ;
  • chute soudaine (par dérobement des jambes) ;
  • troubles de l’élocution ;
  • engourdissement ou picotements dans les extrémités ;
  • mouvements soudains non coordonnés ;
  • somnolence.

Ces symptômes sont semblables à ceux qui surviennent au cours d’un AVC. Si vous développez l’un quelconque de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Autres symptômes possibles :

  • problèmes de contrôle de la vessie ou des intestins ;
  • difficultés à déglutir ;
  • difficultés à marcher ;
  • maux de tête ;
  • perte auditive ;
  • faiblesse musculaire ;
  • nausées et vomissements ;
  • transpiration des bras, du visage ou des jambes.

Si vous développez l’un quelconque de ces symptômes, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Diagnostic

Si vous présentez des symptômes de ce trouble, votre médecin effectuera un examen physique. Il vous questionnera sur vos antécédents médicaux. Votre médecin pourra également vous faire faire des examens pour confirmer le diagnostic. Notamment :

  • Tomodensitométrie (TDM) cérébrale (pour voir si vous avez fait un AVC) ;
  • IRM du cerveau (pour voir si vous avez fait un AVC) ;
  • échographie (pour examiner les artères du cerveau) ;
  • analyse de sang (y compris pour vérifier la capacité de coagulation) ;
  • échocardiogramme (pour voir le cœur en fonctionnement) ;
  • électrocardiogramme (pour enregistrer l’activité électrique du cœur) ;
  • angiographie (pour observer la circulation sanguine et identifier les zones de rétrécissement) ;

Dans de rares cas, votre médecin pourra également exiger une ponction lombaire.

Traitement

Votre médecin pourra recommander différents types de traitement pour cette affection.

Changements de mode de vie

Premièrement, il recommandera des changements dans le mode de vie, notamment :

  • arrêt du tabac ;
  • exercice physique ;
  • changement d’alimentation pour réduire le cholestérol ;
  • contrôle de la glycémie et de la tension artérielle.

Traitements médicamenteux

Votre médecin pourra également prescrire des médicaments pour contrôler votre cholestérol ou pour fluidifier votre sang.

Chirurgie

Une chirurgie pourra être recommandée pour augmenter la circulation sanguine vers la partie postérieure du cerveau si d’autres méthodes ne fonctionnent pas. Les options chirurgicales incluent :

  • endartériectomie (retrait de la plaque d’athérome de l’artère affectée) ;
  • pontage par greffe (placement d’un nouveau vaisseau sanguin pour contourner le site de rétrécissement) ;
  • angioplastie (insertion d’un cathéter à ballonnet dans la partie rétrécie d’une artère pour compresser l’athérome et réduire le blocage) ;
  • reconstruction des artères vertébro-basilaires.

Pronostic

Votre pronostic va dépendre de divers facteurs, tels que l’affection sous-jacente qui cause le trouble. Par exemple, votre pronostic risque de ne pas être bon si vous avez eu un AVC. Toutefois, si la cause du trouble est une hypertension artérielle ou un diabète, ces pathologies peuvent être contrôlées et votre pronostic sera meilleur.

Ensuite, votre pronostic dépendra de la zone du cerveau touchée. Votre pronostic sera médiocre si vous perdez connaissance ou si vous ne parvenez pas à bouger vos bras ou vos jambes. Cependant, votre pronostic sera bon si vos symptômes ne sont pas sévères et peuvent être inversés.

Pour finir, votre pronostic dépendra de votre âge et de votre santé. Les patients plus jeunes qui sont en bonne santé générale ont des chances de se rétablir complètement.

Prévention

La réduction de votre risque de développer une athérosclérose ou un AVC peut aider à prévenir les troubles circulatoires vertébro-basilaires. Les mesures que vous pouvez prendre incluent :

  • arrêt du tabac ;
  • exercice physique ;
  • traitement des affections telles que l’hypertension artérielle ;
  • en ayant une alimentation saine avec beaucoup de légumes, de fruits et de céréales complètes.

A lire aussi

Trouble acquis de la fonction plaquettaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment la pharmacie en ligne a-t-elle révolutionné l’achat des médicaments ?

Journal

Comment arrêter de juger les autres (et se sentir mieux dans sa peau): Psychologue Lausanne

Laurent

Personnalisez votre prothèse capillaire

Ines

Qu’est-ce que la chirurgie d’augmentation mammaire ?

Emmanuel

Maladie du charbon (anthrax) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene