Image default
Psychologie

Troubles de l’anxiété généralisé : définition, cause, symptômes, traitement

Les personnes qui souffrent du trouble de l’anxiété généralisé (TAG) ont des inquiétudes incontrôlables à propos de situations ou d’événements courants. Ce trouble se nomme aussi névrose d’angoisse chronique.

Le TAG est différent des sentiments normaux d’anxiété. Par exemple, un grand nombre de personnes sont inquiètes à propos de leurs finances de temps à autre. Mais une personne qui est atteinte de TAG pourra avoir des inquiétudes incontrôlables à propos de ses finances plusieurs fois par jour pendant des mois. Cela peut survenir même lorsqu’elle n’a aucune raison de s’inquiéter, et même lorsque la personne sait qu’elle n’a pas de raison de s’inquiéter.

De plus, l’anxiété peut se déplacer de manière incontrôlable des finances vers une autre raison, telle que le bien-être de ses proches ou les dangers des transports aériens.

Cette inquiétude excessive, infondée, peut-être effrayante et peut interférer avec les relations et la vie de tous les jours.

Symptômes

Les symptômes du TAG regroupent :

  • difficultés de concentration ;
  • troubles du sommeil ;
  • irritabilité ;
  • fatigue/épuisement ;
  • tension musculaire ;
  • maux d’estomac ou diarrhées répétées ;
  • mains moites ;
  • tremblements ;
  • accélération du rythme cardiaque ;
  • abus d’alcool et/ou de drogue.

Comment distinguer le TAG d’autres problèmes de santé mentale

L’anxiété est un symptôme courant de nombreuses pathologies mentales, y compris la dépression et les phobies. Le TAG diffère de ces pathologies de plusieurs façons.

Les personnes atteintes de dépression peuvent parfois se sentir anxieuses. Les personnes qui souffrent de phobies font une fixation sur une chose en particulier, alors que les personnes atteintes de TAG s’inquiètent pour plusieurs choses pendant une longue période de temps (six mois ou davantage).

Causes et risques

Causes et risques

Ils peuvent inclure :

  • antécédents familiaux d’anxiété ;
  • exposition récente ou prolongée à des situations stressantes, y compris maladies personnelles ou familiales ;
  • utilisation excessive de caféine ou de tabac ;
  • être victime d’abus pendant l’enfance.

Selon la Clinique Mayo, les femmes sont deux fois plus susceptibles de souffrir de TAG que les hommes (Mayo, 2011).

Diagnostic

Le TAG est diagnostiqué au moyen d’outils de dépistage de santé mentale que votre médecin pourra utiliser. Il vous posera des questions sur vos inquiétudes, notamment depuis quand vous les ressentez. Si vous consultez d’abord votre médecin généraliste, il pourra vous orienter vers un(e) spécialiste de la santé mentale, tel qu’un(e) psychologue ou un(e) psychiatre.

Des tests médicaux pourront également être utilisés pour déterminer si vous souffrez d’une maladie sous-jacente ou d’un problème d’abus de substances à l’origine de vos problèmes. Selon la Clinique Mayo, l’anxiété peut être liée au reflux gastro-œsophagien (RGO), aux troubles thyroïdiens, à la cardiopathie et à la ménopause (Mayo, 2011).

Si le médecin suspecte une pathologie médicale ou un problème d’abus de substances à l’origine de l’anxiété, il pourra effectuer certains tests. Notamment :

  • analyses de sang – pour vérifier les taux d’hormone (troubles de la thyroïde) ;
  • analyse d’urine – pour vérifier l’abus de substances ;
  • tests de reflux gastrique (radiographies du tube digestif, procédures endoscopiques pour examiner l’œsophage) – afin de déceler un RGO ;
  • radiographies et test de stress (examen de la fonction cardiaque à l’exercice) – pour repérer toute pathologie cardiaque ;

Traitement

Cela implique des séances régulières pour parler à un(e) conseiller/-ère en santé mentale. L’objectif est de changer votre façon de penser et vos comportements. Cette approche parvient à opérer des changements permanents chez de nombreux patients.

Durant les séances de thérapie, vous apprendrez à reconnaître et à contrôler vos pensées anxieuses. Votre thérapeute pourra également vous enseigner comment vous calmer lorsque des pensées anxieuses surviennent.

Les médecins prescrivent souvent des médicaments en plus d’une thérapie pour traiter le TAG.

Médicaments et traitements

Il existe différents types de médicaments pour traiter le TAG à la fois sur le court terme et sur le long terme.

Les médicaments de court terme soulagent certains des symptômes physiques d’anxiété, tels que la tension musculaire et les crampes d’estomac. On appelle ces médicaments anxiolytiques ou tranquillisants. Certains de ces médicaments anxiolytiques sont :

  • alprazolam (Xanax) ;
  • clonazépam (Klonopin) ;
  • lorazépam (Ativan) ;
  • buspirone (Buspar) ;

On peut s’habituer aux médicaments anxiolytiques. Ils ne doivent pas être pris pendant de longues périodes de temps.

Les antidépresseurs fonctionnent bien sur le long terme. Certains de ces antidépresseurs courants sont :

  • citalopram (Celexa) ;
  • escitalopram (Lexapro) ;
  • fluoxétine (Prozac, Sarafem) ;
  • fluvoxamine (Luvox, Luvox CR) ;
  • paroxétine (Paxil, Paxil CR, Pexeva) ;
  • sertraline (Zoloft) ;
  • venlafaxine (Effexor XR) ;
  • desvenlafaxine (Pristiq) ;
  • duloxétine (Cymbalta) ;
  • bupropion (Wellbutrin, Wellbutrin SR, Wellbutrin XL).

Ces médicaments peuvent prendre plusieurs semaines pour commencer à faire effet. Ils peuvent aussi provoquer des effets secondaires, tels que bouche sèche et nausées, ce qui gêne suffisamment certaines personnes pour vouloir les arrêter.

Il existe également une incidence faible mais reconnue d’augmentation des pensées et actes suicidaires chez les jeunes adultes au début du traitement aux antidépresseurs. Restez en contact étroit avec votre médecin si vous prenez des antidépresseurs. Assurez-vous de signaler tout changement d’humeur ou de pensée qui vous inquiète.

Votre médecin pourra prescrire à la fois un anxiolytique et un antidépresseur. Si c’est le cas, vous pourrez ne prendre l’anxiolytique que quelques semaines seulement jusqu’à ce que l’antidépresseur commence à faire effet, ou selon vos besoins.

Mode de vie

Mode de vie

Un grand nombre de personnes parviennent à soulager leurs symptômes en adoptant certains changements dans leur mode de vie, qui peuvent inclure :

  • faire de l’exercice régulièrement, manger sainement, et bien dormir ;
  • faire du yoga et de la méditation ;
  • éviter les stimulants, tels que la caféine et d’autres médicaments en vente libre telle que les pilules amaigrissantes, ou les pilules de caféine ;
  • parler à un(e) ami(e) proche, un(e) partenaire ou un membre de la famille de ses peurs et inquiétudes ;

Alcool et anxiété

Alcool et anxiété

La consommation d’alcool peut vous donner un sentiment de soulagement de l’anxiété pratiquement immédiatement. C’est la raison pour laquelle les personnes qui souffrent d’anxiété se tournent vers l’alcool pour se sentir mieux. Toutefois, l’Association américaine contre l’anxiété et la dépression (Anxiety and Depression Association of America) avertit que l’alcool peut également augmenter l’anxiété, l’irritabilité ou la dépression quelques heures après ou le lendemain. Même des quantités modérées d’alcool peuvent affecter l’humeur et le taux d’anxiété (ADAA, 2011).

Si vous pensez que votre consommation d’alcool interfère avec votre fonctionnement quotidien, parlez à votre médecin. Vous pouvez également trouver un soutien gratuit pour arrêter de boire par le biais d’Alcooliques anonymes (AA).

Pronostic

La plupart des gens peuvent prendre en charge leur TAG grâce à un mélange de thérapie, de médicaments, et de changements dans le mode de vie.

A lire aussi

Sortez de la dépression grâce à un ostéopathe

Tamby

Partager son intérêt pour la psychologie grâce à Internet

Ines

Ce que nous apporte le développement personnel

Laurent

Déconfinement : le retour à l’école peut améliorer la santé mentale des enfants

administrateur

Faire de la méditation et pensée positive pour se sentir mieux

Laurent

Comment faire pour bien vivre sa vie ?

Laurent