Image default
Santé

Dosage des anticorps antithyroglobuline : définition, cause, symptômes, traitement

La thyroïde est une glande endocrine située dans le cou. Elle est responsable de la libération d’hormones qui contrôlent le métabolisme. La thyroïde produit un nombre de protéines différentes, notamment la thyroglobuline. Cette protéine aide à produire les hormones libérées par la thyroïde.

La présence d’une maladie auto-immune peut provoquer des perturbations dans la production de cette protéine. Les pathologies auto-immunes se produisent lorsque le système immunitaire commence à attaquer des cellules et des tissus sains. Quand il attaque la thyroglobuline, un anticorps correspondant est produit. Il s’agit de l’anticorps antithyroglobuline. Le dosage des anticorps antithyroglobuline sert à déterminer la présence ou l’absence de cet anticorps dans votre système sanguin.

Ce dosage peut aussi s’appeler :

  • auto-anticorps thyroïdien
  • anticorps auto-thyroïdien
  • anticorps antimicrosome
  • TPOAb
  • anti-TPO
  • TBII
  • TgAb

Utilisation

Le médecin peut prescrire un tel dosage quand vous présentez des symptômes d’un trouble de la thyroïde. Quelques symptômes des troubles thyroïdiens :

  • fatigue
  • gain de poids inexpliqué
  • peau sèche
  • constipation

Le médecin peut aussi prescrire ce test si vous développez une maladie appelée le goitre. Le goitre se traduit par une augmentation du volume de la thyroïde. Le test peut aussi être prescrit si vous souffrez d’une maladie auto-immune, comme la maladie de Basedow ou la thyroïdite de Hashimoto. Une détérioration de la fonction thyroïdienne peut se produire si vous souffrez de l’une de ces maladies.

Administration

Administration

La prise de sang nécessaire à ce dosage est habituellement réalisée par un infirmier/une infirmière ou un technicien de laboratoire en milieu clinique. Vous devrez simplement fournir un échantillon de sang. Cet échantillon sera généralement prélevé à l’aide d’une petite aiguille enfoncée dans le bras. Le sang sera recueilli dans un tube et envoyé à un laboratoire en vue d’analyse. Une fois les résultats communiqués par le laboratoire, le médecin pourra vous les expliquer.

Risques

Vous pourrez ressentir un léger inconfort pendant la prise de sang. L’aiguille peut causer une douleur sur le site de la piqûre. Après la prise de sang, vous ressentirez peut-être une douleur ou des battements douloureux sur le site d’insertion de l’aiguille.

En général, les risques liés à la prise de sang en vue du dosage des anticorps antithyroglobuline sont minimes. Ces risques sont communs à toutes les prises de sang. Risques potentiels de l’examen :

  • difficulté à obtenir un échantillon, nécessité de piquer à de multiples reprises
  • saignement excessif sur le site de la ponction
  • évanouissement ou étourdissement
  • accumulation de sang sous la peau, appelée hématome
  • développement d’une infection à l’endroit où la peau a été percée par l’aiguille

Préparation

Le médecin vous indiquera comment vous préparer pour cette analyse. Habituellement vous devrez venir à jeun (sans rien manger ou boire pendant plusieurs heures avant l’analyse). Le médecin pourra recommander de ne rien absorber par la bouche après minuit la veille de l’analyse.

Certains médicaments pourront affecter les résultats de l’analyse, particulièrement les anticoagulants comme la warfarine. Vous devrez peut-être cesser de prendre ces médicaments avant de faire l’analyse. Informez le médecin si vous prenez des médicaments, qu’ils soient sur ordonnance ou en vente libre. Ne cessez pas de prendre vos médicaments avant que le médecin vous demande de le faire.

Résultats

Un test négatif est normal. Cela signifie qu’aucun anticorps antithyroglobuline n’est présent dans votre sang. Si vous avez de petites quantités d’anticorps antithyroglobuline dans le sang, cela peut indiquer la présence de certains problèmes de santé, notamment :

  • cancer de la thyroïde
  • diabète de type 1
  • arthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune qui fait que votre système immunitaire s’attaque à vos articulations
  • anémie pernicieuse, une diminution du taux de globules rouges provoquée par une carence en vitamine B-12
  • collagénoses avec manifestations vasculaires, des maladies auto-immunes qui affectent le collagène, un tissu conjonctif dans le corps ; exemples : l’arthrite rhumatoïde et la sclérodermie

Si vous avez des taux élevés de cet anticorps dans le sang, cela peut indiquer des problèmes de santé supplémentaires, comme la présence de maladies auto-immunes graves, notamment :

  • la maladie de Basedow
  • la thyroïdite de Hashimoto

Bien que la présence d’anticorps antithyroglobuline indique généralement un problème de santé grave, dans certains cas, elle n’est accompagnée d’aucune complication particulière. Il a été constaté que les taux d’anticorps antithyroglobuline augmentent chez la femme avec l’âge, mais sans être accompagnés de problèmes de santé.

Si vous avez ces anticorps sans cause sous-jacente, le médecin pourra surveiller votre santé et vos taux d’anticorps pour s’assurer que vous ne développerez pas de problèmes graves.

A lire aussi

Quels sont les bienfaits de la menthe pour votre santé ?

Journal

Tout savoir sur l’étiopathie

Odile

Votre patch pour arrêter la cigarette

Ines

Quels sont les principaux soins dispensés par un dentiste ?

Emmanuel

Douleur ou sensibilité osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électrorétinographie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene