Image default
Santé

Hypertension intracrânienne : définition, cause, symptômes, traitement

L’hypertension intracrânienne (HTIC) est une élévation de la pression autour du cerveau, pouvant être causée par une augmentation du volume du liquide qui entoure cet organe.

Par exemple, elle peut être causée par une augmentation du liquide céphalorachidien qui protège naturellement le cerveau, ou par une augmentation du volume de sang dans le cerveau à cause d’une lésion ou d’une rupture de tumeur.

L’HTIC peut aussi indiquer le gonflement du tissu cérébral lui-même, soit à cause d’une lésion, soit à cause d’une maladie comme la méningite. L’HTIC peut résulter d’une lésion cérébrale, mais elle peut également en provoquer une.

Il s’agit d’une pathologie potentiellement mortelle. Une personne présentant des symptômes d’HTIC doit être emmenée immédiatement aux urgences.

Symptômes

Les signes de l’HTIC comprennent :

  • maux de tête
  • nausée
  • vomissements
  • élévation de la tension artérielle
  • diminution des capacités mentales
  • confusion concernant d’abord l’heure, puis le lieu et les personnes à mesure que la pression augmente
  • vision double
  • absence de réaction des pupilles aux changements de luminosité
  • respiration faible
  • crises de type épileptique (convulsions)
  • pertes de connaissance
  • coma

Ces signes peuvent indiquer des maladies graves autres que l’HTIC. Ils sont plus susceptibles d’indiquer l’HTIC chez une personne ayant subi un accident vasculaire cérébral, une tumeur cérébrale ou une blessure à la tête récente.

Signes de l’HTIC chez le nourrisson

L’HTIC chez le nourrisson peut résulter de la maltraitance, particulièrement du “syndrome du bébé secoué“: lésions cérébrales chez un petit enfant, causées par de violentes secousses.

Les signes de l’HTIC chez le nourrisson comprennent ceux de l’adulte en plus de quelques signes supplémentaires qui n’affectent que les bébés âgés de moins d’un an. Les plaques osseuses crâniennes étant plus molles chez le bébé que chez l’enfant plus âgé ou l’adulte, elles peuvent se séparer en cas d’HTIC. C’est ce qu’on appelle la séparation des lignes de suture des plaques osseuses. L’HTIC peut également provoquer une hypertrophie de la fontanelle (l’espace mou sur le dessus de la tête d’un bébé).

Causes et risques

Causes et risques

Un coup à la tête est la cause la plus fréquente de l’HTIC. Autres causes possibles :

  • infections
  • tumeurs
  • accident vasculaire cérébral
  • anévrysme.
  • épilepsie
  • crises de type épileptique (convulsions)
  • hydrocéphalie (accumulation de liquide céphalorachidien dans les cavités du cerveau)
  • lésion cérébrale hypertensive (quand l’hypertension artérielle non contrôlée mène à un saignement dans le cerveau)
  • hypoxémie (carence en oxygène dans le sang)
  • méningite (inflammation des méninges, c’est-à-dire les membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière)

Diagnostic

Le médecin devra recueillir immédiatement des détails importants sur vos antécédents médicaux. Il faudra lui dire, par exemple, si vous avez reçu récemment un coup à la tête, ou si vous souffrez d’une tumeur cérébrale. Il réalisera ensuite un examen physique qui comprendra une prise de tension artérielle et la vérification de la dilatation correcte des pupilles.

Il pourra également mesurer la pression du liquide céphalo-rachidien au moyen d’une ponction lombaire (rachicentèse). Il sera peut-être nécessaire d’obtenir des images du cerveau par tomodensitométrie (TDM) ou à l’aide de techniques d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) pour confirmer le diagnostic.

Traitement

L’objectif du traitement est de réduire urgemment la pression dans le crâne, puis de s’occuper de toute condition sous-jacente éventuelle.

Parmi les traitements efficaces pour réduire la pression, citons le drainage du liquide par l’intermédiaire d’un shunt (petit trou) dans le crâne ou via la moelle épinière, ainsi que l’utilisation de mannitol et d’une solution saline hypertonique. L’action de ces médicaments permet de retirer les liquides du corps. Pour prévenir l’anxiété, qui peut empirer l’HTIC en faisant monter la tension artérielle, on vous administrera peut-être un sédatif.

Citons comme traitements moins fréquents :

  • retrait d’une partie du crâne (craniotomie)
  • coma médicamenteux
  • refroidissement délibéré du corps (hypothermie induite)

Pronostic

Le plus vite la pression sur le cerveau sera réduite, le meilleur le pronostic. Un retard du traitement ou l’impossibilité de réduire la pression intracrânienne peut provoquer des lésions cérébrales temporaires ou permanentes, un coma de longue durée, voire le décès du patient.

Prévention

L’HTIC ne peut pas être prévenue, mais les traumatismes crâniens, —sa cause principale—, peuvent souvent l’être. Portez toujours un casque quand vous faites de la bicyclette ou participez à des sports de contact. Mettez votre ceinture de sécurité quand vous conduisez et réglez votre siège aussi loin que possible du tableau de bord ou du siège devant vous. Attachez toujours votre enfant dans un siège auto avec un système de retenue.

Les chutes à domicile sont une cause fréquente de traumatisme crânien, particulièrement chez les personnes âgées. Évitez ces chutes en éliminant les obstacles à la maison et en assurant que vos planchers sont secs. Si nécessaire, installez des rampes.

A lire aussi

Comment utiliser les plantes pour améliorer sa circulation sanguine ?

Ines

Tout ce qu’il faut savoir sur l’hypertension artérielle

Odile

Salivation incontrôlée (bave) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tout savoir sur les masques FFP2

administrateur

Tests pour la maladie de Crohn : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quel est le meilleur moment pour aller dans un spa ?

Journal