Image default
Santé

Fibrinogène : définition, cause, symptômes, traitement

L’analyse de l’activité fibrinogène est également désignée par le terme de dosage du facteur I. Elle permet de déterminer le niveau de fibrinogène dans le sang. Le fibrinogène (ou facteur I) est une protéine du plasma sanguin qui est produite dans le foie. Il s’agit de l’un des 13 facteurs de coagulation nécessaires pour une coagulation sanguine normale.

Lorsque vous commencez à saigner, votre corps déclenche un processus dit de cascade de coagulation (ou hémostase secondaire). Les facteurs de coagulation s’associent et produisent un caillot qui va arrêter le saignement. Si vous n’avez pas suffisamment de fibrinogène, ou si la cascade ne fonctionne pas normalement, les caillots auront du mal à se former. Il peut en résulter un risque d’hémorragie.

Un faible taux de fibrinogène peut également entraîner une thrombose du fait de l’augmentation de l’activité de coagulation. La thrombose est la formation d’un caillot de sang à l’intérieur d’un vaisseau sanguin. Le caillot entrave la circulation normale du sang. Il peut en résulter des conditions médicales graves (par exemple une crise cardiaque ou une attaque cérébrale).

Objet

L’analyse de l’activité fibrinogène pourra être prescrite seule ou dans le cadre d’une série d’examens visant à déterminer la cause du saignement anormal.

Votre médecin pourra prescrire une analyse de l’activité fibrinogène si vous présentez l’un des symptômes suivants :

  • formation excessive d’ecchymoses ;
  • saignement excessif des gencives ;
  • saignements de nez fréquents ;
  • hémorragie des voies gastro-intestinales ;
  • présence de sang dans les urines ;
  • présence de sang dans les selles ;
  • saignement dans la tête ;
  • rupture de la rate.

Ces analyses peuvent également être prescrites dans les cas suivants :

  • résultats anormaux lors d’un test complet ou partiel du temps de prothrombine (ou temps de Quick) ;
  • symptômes de coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) : il s’agit d’une condition dans le cadre de laquelle de petits caillots se forment dans le corps tout entier ;
  • signes d’une dégradation anormale du fibrinogène (fibrinolyse) ;
  • déficience possible de facteur acquise ou innée affectant votre coagulation.

Une analyse de l’activité fibrinogène peut également faire partie d’une évaluation générale de votre risque de pathologie cardiovasculaire. Les personnes atteintes de troubles de la coagulation peuvent présenter un risque de maladie cardiovasculaire ou d’accident vasculaire.

Administration

Administration

Cette analyse ne nécessite aucune préparation particulière. Votre médecin pourra cependant vous demander d’arrêter de prendre certains médicaments. Il est important que vous informiez votre médecin si vous prenez des médicaments anticoagulants.

Votre médecin prélèvera un échantillon de sang sur votre bras. Il commencera par nettoyer le site avec un coton imprégné d’alcool. L’aiguille sera ensuite insérée dans la veine et un tube raccordé à cette aiguille pour recueillir le sang.

Une fois le volume de sang voulu recueilli, l’aiguille est retirée. Le site est ensuite recouvert d’un tampon de gaze.

L’échantillon sanguin est envoyé à un laboratoire pour analyse.

Résultats

Le taux normal de fibrinogène dans le sang est compris entre 2 et 4 g/l.

Résultats anormaux

En dehors de cette fourchette de référence, les résultats sont considérés comme anormaux. Ils peuvent être dus à :

  • une utilisation excessive de fibrinogène ;
  • une déficience de fibrinogène acquise ou innée ;
  • une fibrinolyse anormale ;
  • une hémorragie.

Types

Il s’agit de l’absence totale de fibrinogène. Selon la Société canadienne de l’hémophilie (SCH), ce trouble affecte cinq personnes sur 10 millions (CHS, 2004). Sur les trois formes de déficience en fibrinogène, celle-ci est responsable des saignements les plus graves.

Hypofibrogénémie

Il s’agit d’un taux anormalement faible de fibrinogène. Dans ce cas, l’examen doit faire apparaître un niveau compris entre 0,2 g/l et 0,8 g/l. Cette forme de déficience est moins courante que l’afibrinogénémie. Elle peut provoquer des saignements légers à sévères.

Fibrinogémie

Dans le cadre de cette condition, les taux de fibrinogène sont normaux, mais la protéine ne fonctionne pas correctement. Selon la Société canadienne de l’hémophilie, la fibrinogémie n’affecte qu’environ une personne sur 1 million (CHS, 2012). Cette condition n’est que rarement responsable d’un problème de saignement. Elle est cependant plus susceptible de provoquer une thrombose.

Risques

Comme c’est le cas avec toute prise de sang, il existe des risques, mais ils sont minimes.

Il est possible que vous ayez une légère ecchymose sur le site de la piqûre. Dans de rares cas, la veine peut enfler après une prise de sang. Cette condition ([phlébite] [sic.]), peut être traitée par l’application d’une compresse chaude plusieurs fois par jour.

La poursuite du saignement peut constituer un problème en cas de trouble de la coagulation ou de traitement par anticoagulant (warfarine, aspirine, etc.).

Suivi

Si vous présentez une déficience en fibrinogène, votre médecin pourra vous prescrire un traitement de substitution du facteur afin de contrôler ou d’arrêter le saignement. Cette démarche implique une supplémentation par intraveineuse en produits ou substituts sanguins fibrinogènes.

Cette forme de traitement doit servir à porter votre taux de fibrinogène à 1 g/L si vous présentez un saignement léger. Si vous présentez une hémorragie ou subissez une intervention,

vos taux doivent être portés à 2 g/L.

Le concentré en fibrinogène peut également être administré de la manière suivante :

  • en cours d’intervention chirurgicale ;
  • en cours d’accouchement ou après ;
  • avant une intervention de chirurgie dentaire ;
  • après le traumatisme ;
  • pour éviter un saignement.

A lire aussi

Perte des cheveux après l’accouchement : que faire pour l’éviter ?

Tamby

C’est quoi la migraine ? (1 ère partie)

administrateur

Gonflement du pied, de la jambe et de la cheville : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Saignement utérin dysfonctionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie du charbon (anthrax) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traumatismes de la moelle épinière : qu’est ce que c’est ?

Honorine