Image default
Santé

Mononeuropathie : définition, cause, symptômes, traitement

Il s’agit d’une forme de neuropathie (lésion nerveuse) qui n’atteint qu’un seul nerf. On parle aussi parfois de mononévrite. Elle résulte généralement d’une blessure ou d’une infection. Quand une tuméfaction fait pression sur un nerf, la gaine de myéline recouvrant ce nerf peut être endommagée. Le nerf peut aussi être comprimé ou coincé. L’ischémie nerveuse (manque d’oxygène dans le nerf) peut aussi provoquer des lésions. L’axone, une cellule nerveuse, peut aussi être endommagé. Quand ce type de lésion se produit, les signaux entre le cerveau et le corps ne peuvent plus circuler correctement dans le nerf.

Symptômes possibles : sensation de fourmillement ou de bourdonnement dans la région innervée par le nerf atteint, ou perte de mouvement et de sensation.

La mononeuropathie est donc une affection ne concernant qu’un seul nerf, et on l’appelle aussi une mononévrite.

Causes

Elle résulte généralement d’une lésion. Toute blessure affectant un nerf, comme une coupure profonde ou un traumatisme contondant, peut provoquer une mononeuropathie. Une compression, ou ischémie, peut aussi provoquer la mononeuropathie dans n’importe quelle partie du corps. Un gonflement de longue durée faisant pression sur un nerf peut aussi la provoquer.

Exemples de formes courantes de mononeuropathie :

  • syndrome du canal carpien (gonflement dans le poignet qui comprime le nerf médian) Il s’agit de la mononeuropathie la plus fréquemment observée, et elle est souvent attribuée à des mouvements de flexion et d’extension répétitifs du poignet, par exemple ceux associés à l’utilisation prolongée d’un clavier d’ordinateur.
  • neuropathie axillaire (lésion nerveuse dans l’épaule) Résulte fréquemment d’une dislocation de l’épaule ou de fractures du col de l’humérus.
  • neuropathie du fibulaire commun (lésion nerveuse dans la jambe entraînant des problèmes dans la jambe et le pied) Peut provoquer le pied tombant , c’est-à-dire l’incapacité de relever le pied en marchant.
  • syndrome du canal tarsien (lésion du nerf tibial) Provoque l’engourdissement et des fourmillements dans la plante du pied ainsi que de la douleur dans la cheville. Ce syndrome n’est pas aussi fréquent que les neuropathies mentionnées ci-dessus.
  • mononeuropathie des nerfs crâniens III, VI et VII (lésions nerveuses affectant les yeux)
  • neuropathie fémorale (lésions nerveuses dans les jambes) Peut résulter d’une malposition pendant une chirurgie, de blessures pénétrantes (par balle ou couteau) ou d’autres traumatismes. Les tumeurs et les radiations peuvent aussi endommager le nerf fémoral.
  • neuropathie ulnaire, ou cubitale (lésion du nerf permettant à la main et au poignet de bouger) Pathologie fréquente, car ce nerf passe autour du coude et est susceptible aux blessures à cet endroit car il n’y est pas protégé par du muscle. Quand le petit juif fait mal, il s’agit d’une douleur du nerf ulnaire.
  • neuropathie radiale (lésion du nerf permettant au dos de la main, aux triceps et aux avant-bras de bouger) Peut résulter d’une blessure à l’aisselle.
  • neuropathie pudendale (rare mais possible après une longue randonnée à bicyclette, et capable de provoquer une lésion du nerf dorsal du pénis) Le nerf pudendal innerve la peau du pénis.

Certaines maladies peuvent aussi provoquer des lésions nerveuses. Selon Lab Tests Online (LTO), un site de référence médicale en ligne, environ la moitié des diabétiques développent une forme quelconque de neuropathie, généralement dans les extrémités (neuropathie périphérique). L’alcoolisme peut aussi provoquer des lésions nerveuses, à cause de carences nutritionnelles (LTO). En présence de maladies comme le diabète ou les neuropathies alcooliques, le trouble n’est habituellement pas réduit à un nerf particulier et il atteindra vraisemblablement plusieurs nerfs, résultant en ce qu’on appelle une neuropathie périphérique.

Symptômes

Ils varient en fonction de l’emplacement du nerf endommagé. Symptômes de la mononeuropathie :

  • paresthésies (sensations bizarres spontanées pouvant empirer pendant la nuit : fourmillements, pincements, chocs ou bourdonnements)
  • perte de sensation
  • douleur aiguë ou sourde
  • paralysie, perte complète de l’utilisation de l’extrémité ou du muscle atteint
  • faiblesse
  • hypersensibilité au toucher dans la région atteinte
  • difficulté à tolérer des vêtements sur la région atteinte
  • difficulté à saisir et tenir des objets, en cas de mononeuropathie affectant la main
  • Selon la Neuropathy Association (NA), certains patients éprouvent un syndrome en gants et chaussettes, c’est-à-dire la sensation de porter des gants ou des chaussettes quand ils n’en portent pas (NA)

Diagnostic

Le médecin devra d’abord passer en revue vos antécédents médicaux en détail. Il essaiera ensuite de déterminer quel nerf est atteint en examinant vos muscles et vos nerfs.

Tests permettant de détecter la mononeuropathie :

  • test de conduction nerveuse pour mesurer la vitesse à laquelle les nerfs transportent les impulsions en provenance et en direction du cerveau. En cas de neuropathie, la vitesse à laquelle les impulsions sont transmises est ralentie.
  • électromyogramme pour évaluer l’activité et les réactions musculaires. En cas de maladie musculaire, l’excitation de la fibre musculaire est anormale.
  • biopsie de nerf – une petite partie du nerf atteint est retirée et examinée

Des techniques d’imagerie peuvent aussi être utilisées pour examiner les organes internes, les os et les vaisseaux sanguins. Il pourra notamment s’agir :

  • d’échographie
  • de tomodensitométrie (TDM)
  • d’imagerie par résonance magnétique (IRM)

Votre médecin pourra aussi prescrire des tests de laboratoire pour déterminer si votre mononeuropathie est causée par une autre pathologie. Ces tests peuvent notamment inclure :

  • test de glycémie, pour détecter le diabète
  • bilan thyroïdien, pour détecter des troubles de la glande thyroïde
  • analyse de liquide céphalorachidien, pour détecter des infections ou anomalies dans le système nerveux central
  • tests spécifiques de détection de maladies auto-immunes ou infectieuses, comme le VIH/sida, le zona ou la maladie de Lyme
  • dosage des vitamines dans le sang pour détecter toutes carences, notamment en vitamine B12
  • analyses d’intoxication aux métaux lourds

Traitement

Le traitement varie en fonction de l’emplacement et de la sévérité de la lésion nerveuse. Dans certains cas, le nerf guérira sans traitement. Quand la mononeuropathie est causée par une maladie existante comme le diabète, il faut aussi traiter cette maladie, sans quoi le problème peut empirer ou récidiver. Bien que des maladies comme le diabète puissent provoquer la mononeuropathie, elles sont plus susceptibles d’affecter plusieurs nerfs.

Votre médecin pourra recommander les traitements suivants :

  • physiothérapie pour développer et maintenir la force musculaire. Le physiothérapeute vous enseignera des mouvements qui vous forceront à utiliser des muscles autres que ceux atteints et à les développer. Pour le syndrome du canal carpien, la physiothérapie sert à traiter la douleur.
  • appareils orthopédiques ou attelles, pour fournir un soutien
  • injection de corticostéroïdes dans la région de la lésion nerveuse pour réduire le gonflement et la pression
  • chirurgie pour soulager la pression sur un nerf coincé ou comprimé
  • analgésiques pour contrôler la douleur
  • psychothérapie pour le bien-être émotionnel

Pronostic

Il dépend de la sévérité de la lésion nerveuse. Avec un traitement précoce, le pronostic peut être plutôt bon. La physiothérapie agit souvent efficacement sur ces pathologies. Les méthodes de diagnostic actuellement disponibles, comme les tests de conduction nerveuse, sont très efficaces pour déterminer l’emplacement du problème, ce qui est extrêmement utile à la planification d’un mode de traitement. Une lésion nerveuse grave peut provoquer une perte complète de mouvement, alors qu’une lésion modérée peut ne causer que des sensations désagréables. Il a été démontré que la décompression chirurgicale guérit complètement le syndrome du canal carpien et résulte en un rétablissement total. Si la cause de vos lésions est découverte et traitée, un rétablissement total est possible.

Complications

Elles peuvent inclure la difformité. Si l’activité qui a causé la lésion n’est pas interrompue, des blessures répétées peuvent se produire. Les patients souffrant de mononeuropathie peuvent accidentellement se faire du mal car ils ont peu ou pas de sensations dans certaines parties du corps. C’est le cas pour la neuropathie périphérique du diabète.

Prévention

Le meilleur moyen de la prévenir est d’éviter les traumatismes. Faites aussi des pauses quand votre travail comporte des gestes répétitifs (dactylographie, par ex.) pouvant provoquer le syndrome du canal carpien. Traitez toutes pathologies existantes qui vous font courir un risque de mononeuropathie, comme le diabète et l’hypertension.

A lire aussi

Covid-19 : Quels équipements pour se protéger ?

Irene

Maladie de Pick : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome post-streptococcique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouvez les réponses dont vous avez besoin avant d’utiliser le CBD pour les enfants

Emmanuel

Tout savoir sur le blanchiment de dents

Irene

La bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO : causes et traitements.

administrateur