Image default
Santé

Biopsie musculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Une biopsie musculaire est une procédure destinée à prélever un échantillon de tissus pour analyse en laboratoire. L’analyse peut aider votre médecin à déterminer si vous êtes atteint(e) d’une infection ou d’une maladie musculaire.

La biopsie musculaire est une procédure relativement simple. Il s’agit d’ordinaire d’une intervention ambulatoire, ce qui signifie que vous pouvez quitter l’établissement le jour-même. Le plus souvent, vous recevrez une anesthésie locale. La zone où sont prélevés les tissus sera insensibilisée mais vous demeurerez éveillé(e) durant le prélèvement.

Motifs

Une biopsie musculaire est réalisée lorsque vous connaissez des problèmes musculaires et si votre médecin soupçonne qu’une infection ou une maladie pourrait en être la cause. La biopsie peut aider votre médecin à éliminer certaines pathologies des causes potentielles de vos symptômes, ou lui permettre de poser un diagnostic et de commencer un plan de traitement.

Selon l’institut national de la santé des États-Unis (National Institutes of Health), votre médecin peut prescrire une biopsie musculaire pour diverses raisons. (NIH) Il peut également soupçonner que votre pathologie est :

  • un défaut du métabolisme de vos muscles ou de la manière dont ils consomment l’énergie ;
  • une maladie affectant les vaisseaux sanguins ou les tissus conjonctifs, tels que la polyartérite (ou périartérite) noueuse (PAN) (cause d’un gonflement des artères) ;
  • les infections liées aux muscles, comme la trichinose (infection causée par un type de ver intestinal parasitaire (ascaride)) ;
  • un trouble musculaire, et notamment divers types de dystrophie musculaire (troubles génétiques à l’origine de faiblesses musculaires et d’autres symptômes).

Votre médecin peut également utiliser ce test pour déterminer si vos symptômes sont causés par l’une des pathologies musculaires ci-dessus ou par un problème concernant vos nerfs.

Risques

Toute procédure médicale impliquant la compromission de l’intégrité de la barrière cutanée implique un risque d’infection ou de saignement. L’apparition d’ecchymoses est également possible. Toutefois, l’incision pratiquée lors d’une biopsie musculaire étant petite (en particulier dans le cas d’une biopsie réalisée au moyen d’une aiguille), le risque est beaucoup plus faible.

Votre médecin ne procédera pas à une biopsie de votre muscle si celui-ci a été endommagé par une autre procédure (par exemple, par une aiguille à l’occasion d’un test électro-myographique (EMG)), ou lorsqu’il existe un dommage nerveux connu.

Il est possible que le muscle soit endommagé au point de pénétration de l’aiguille ; un tel dommage est toutefois rare. Discutez toujours avec votre médecin des risques potentiels présentés par une procédure et faites-lui part de vos inquiétudes.

Préparation

La préparation à cette procédure est sommaire. En fonction du type de biopsie qui sera pratiquée, votre médecin vous communiquera des instructions auxquelles vous devrez vous conformer avant le test. Ces instructions concernent d’ordinaire les biopsies ouvertes.

Avant une intervention, informez votre médecin de tout médicament, délivré sur ordonnance ou en vente libre, ou complément à base de plantes médicinales que vous prenez. Vous devriez discuter avec lui ou avec elle pour déterminer si vous devriez arrêter de les prendre avant et pendant le test, ou si vous devriez changer le dosage.

Interventions

Il existe deux manières de réaliser une biopsie musculaire.

La méthode la plus courante est la biopsie à l’aiguille. Pour cette procédure, un médecin insèrera une aiguille à travers votre peau pour retirer du tissu musculaire. Votre médecin choisira le type de l’aiguille en fonction de votre état. Il s’agit notamment :

  • biopsie au trocart : une carotte de tissu est retirée avec une aiguille de diamètre intermédiaire, un peu comme un géologue prélève un échantillon de sol ;
  • biopsie à l’aiguille fine : une aiguille fine est montée sur une seringue afin de prélever des fluides et cellules ;
  • biopsie guidée par l’image : ce type de biopsie à l’aiguille est guidée par procédure d’imagerie (par exemple, une radiographie ou un scanner), afin que le médecin puisse éviter des zones spécifiques, telles qu’un poumon, le foie ou d’autres organes ;
  • biopsie par aspiration : cette technique de biopsie emploie le remplissage par aspiration pour collecter plus de cellules.

Dans le cas d’une biopsie à l’aiguille, une anesthésie locale vous sera administrée, et vous ne ressentirez pas de douleur ni d’inconfort. Dans les situations de cette nature, il est possible que vous éprouviez une sensation de pression à l’endroit où est pratiquée la biopsie. Après le prélèvement, le site de la biopsie pourra demeurer douloureux durant environ une semaine.

Lorsqu’un échantillon musculaire est difficile à atteindre, par exemple, dans le cas des muscles profonds, votre médecin pourra opter pour une biopsie ouverte. Dans ce cas, votre médecin réalisera une petite ouverture dans votre peau et prélèvera le tissu musculaire à partir de celle-ci.

En cas de biopsie ouverte, vous serez placé(e) sous anesthésie générale. Cela signifie que, durant l’intervention, vous serez profondément endormi(e).

Suivi

Une fois l’échantillon de tissu prélevé, il est envoyé au laboratoire pour analyse. Il est possible que vous deviez attendre les résultats quelques semaines.

Lorsque les résultats lui parviendront, votre médecin pourra vous en informer ou vous demander de prendre à nouveau rendez-vous à son cabinet pour s’entretenir avec vous des résultats.

Si vos résultats sont anormaux, il est possible que vous soyez atteint(e) d’une infection ou d’une maladie musculaire affaiblissante ou nécrosante. Votre médecin devra peut-être prescrire des tests supplémentaires pour confirmer le diagnostic ou déterminer l’étendue du problème. Il s’entretiendra avec vous de vos options de traitement et vous aidera à planifier les étapes suivantes.

A lire aussi

Comment bien choisir son appareil auditif ?

administrateur

Les meilleurs traitements contre la douleur arthrosique

Ines

Arthrite réactionnelle (syndrome oculo-urétro-synovial) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Insuffisance aortique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Adrénoleucodystrophie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test sanguin d’immunofluorescence absorbée (FTA-ABS) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene