Image default
Santé

Saignement utérin dysfonctionnel : définition, cause, symptômes, traitement

Pratiquement toutes les femmes subissent à un moment ou à un autre de sa vie un saignement utérin dysfonctionnel. Egalement désigné par le terme de saignement utérin anormal, le saignement utérin dysfonctionnel est une condition dans le cadre de laquelle il y a saignement en dehors du cycle menstruel régulier. Selon la société américaine pour la médecine reproductive (American Society for Reproductive Medicine, ASRM), ce syndrome est le plus fréquent au cours de la puberté et de la ménopause. Il est cependant susceptible d’intervenir dès lors qu’il y a déséquilibre hormonal (ASRM). Certains médicaments et conditions hormonales peuvent également déclencher un saignement utérin dysfonctionnel.

Causes

La principale cause en est un déséquilibre dans les hormones sexuelles. Les jeunes filles en phase de puberté et les femmes qui abordent la ménopause peuvent présenter des déséquilibres hormonaux pendant des mois, voire des années. Il en résulte des saignements sporadiques, éventuellement importants, et/ou des pertes de sang irrégulières. Les pertes sont des saignements vaginaux plus légers que les règles normales. Elles sont généralement de couleur marron, rose ou rouge clair.

Les déséquilibres hormonaux responsables des saignements utérins dysfonctionnels peuvent également être des effets secondaires des pathologies ou des médicaments eux-mêmes.

Conditions médicales

Les conditions fréquemment responsables de saignement utérin dysfonctionnel sont notamment les suivantes :

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) (ou syndrome de Stein-Leventhal ou polykystose ovarienne, OMPK). Il s’agit d’un trouble endocrinien qui implique chez la femme une production accrue d’hormones sexuelles. Il peut en résulter un déséquilibre en œstrogènes et progestérone, d’où un cycle menstruel irrégulier.

Endométriose Cette condition intervient lorsque la paroi utérine se développe à l’extérieur de l’utérus, fréquemment sur les ovaires. L’endométriose entraîne souvent des saignements abondants pendant les règles.

Polypes utérins Ces petites excroissances interviennent à l’intérieur de l’utérus. Bien que leur cause soit inconnue, le développement des polypes est largement influencé par les œstrogènes. Les petits vaisseaux sanguins des polypes peuvent entraîner un saignement utérin dysfonctionnel.

Fibromes. Les fibromes sont de petites excroissances qui apparaissent dans l’utérus, la paroi utérine ou le muscle utérin. Comme pour les polypes, les causes des fibromes sont inconnues. Cependant, il semblerait que les œstrogènes jouent un rôle dans leur développement.

Maladies sexuellement transmissibles (MST). Les MST peuvent provoquer des lésions (gonorrhée et chlamydias, par exemple) susceptibles de provoquer un saignement utérin dysfonctionnel. Les saignements dus à des MST interviennent généralement pendant les rapports sexuels, lorsque les lésions sont aggravées.

Traitements médicamenteux

Certains médicaments peuvent également entraîner un saignement utérin dysfonctionnel, notamment :

  • les pilules contraceptives ;
  • les agents hormonaux ;
  • la warfarine ou le coumaphène (Coumadine(r)).

Symptômes

Le signe le plus courant de saignement utérin dysfonctionnel est un saignement qui intervient en dehors des règles normales. Cependant, ces saignements peuvent également intervenir dans le cadre du cycle menstruel normal. Dans ce cas, on constatera éventuellement :

  • des règles abondantes ;
  • un saignement contenant des caillots nombreux ou de taille importante ;
  • des saignements d’une durée supérieure à sept jours ;
  • un saignement qui intervient moins de 21 jours suivant le dernier cycle.

Autres symptômes de saignement utérin dysfonctionnel :

  • pertes ;
  • saignements entre les règles ;
  • seins légèrement douloureux ;
  • ballonnements.

Si vous présentez l’un ou l’autre des symptômes suivants de saignements utérins dysfonctionnels graves, contactez immédiatement votre médecin :

  • vertiges ;
  • évanouissements ;
  • faiblesse ;
  • hypotension ;
  • fréquence cardiaque plus rapide ;
  • teint pâle ;
  • douleur ;
  • évacuation de gros caillots ;
  • serviette souillée toutes les heures.

Diagnostic

Avant d’établir un diagnostic de saignement utérin dysfonctionnel, votre médecin va vous interroger sur vos antécédents médicaux, ainsi que sur l’historique de votre cycle. Ces réponses vont l’aider à déterminer votre risque de contracter certaines maladies reproductives (syndrome des ovaires polykystiques, autrement désigné syndrome de Stein-Leventhal) et une endométriose. Si vous prenez des médicaments (y compris des contraceptifs), veuillez l’indiquer à votre médecin, ces médicaments étant susceptibles de provoquer des saignements abondants.

Échographie

Afin de visualiser votre appareil génital, le médecin va éventuellement vous prescrire une échographie. Cet examen va faire apparaître d’éventuelles excroissances anormales (par exemple des polypes ou des fibromes). Il permettra également d’exclure des saignements internes.

Analyses de sang

Les analyses de sang permettent de mesurer les taux hormonaux, ainsi que d’obtenir une formule sanguine. Les taux d’hormones permettent fréquemment de fournir un aperçu rapide de la cause du saignement. Si vous avez eu des saignements importants et prolongés, une formule sanguine va faire apparaître si le nombre de globules rouges est trop faible. Si le nombre de globules rouges est faible, il peut s’agir d’un signe d’anémie.

Biopsie de l’endomètre

Si les saignements sont dus à une excroissance anormale, ou si la paroi de votre utérus est anormalement épaisse, votre médecin effectuera un prélèvement de tissu utérin pour examen. En cas de changement anormal des cellules de la paroi utérine, la biopsie permettra de le mettre en évidence. Les cellules anormales peuvent signaler, entre autres choses, des déséquilibres hormonaux ou un cancer.

Traitement

De multiples solutions de traitement sont disponibles. Il arrive, notamment en cas de puberté, qu’aucune mesure ne soit prise, les niveaux hormonaux se corrigeant généralement d’eux-mêmes. Le traitement adapté dans votre cas va dépendre de la cause sous-jacente du saignement.

Une combinaison de contraceptifs oraux sera généralement la solution de traitement la plus simple et la plus courante en cas de saignement utérin dysfonctionnel. Les contraceptifs oraux combinés contiennent des œstrogènes et de la progestérone de synthèse. Ces deux substances agissent ensemble pour contrôler et réguler le cycle menstruel. Si vous ne cherchez pas à concevoir, votre médecin pourra recommander cette solution de traitement.

Si les saignements sont importants et que la prise de contraceptifs oraux combinés n’est pas possible, des œstrogènes peuvent être administrés en intraveineuse jusqu’à ce que les saignements s’arrêtent. Ce traitement est généralement suivi d’une prescription de progestine par voie orale afin d’équilibrer les hormones.

Si vous essayez de concevoir et que vous ne souffrez pas de saignements abondants, votre médecin pourra vous prescrire un médicament pour stimuler l’ovulation : il s’agit du clomifène (connu sous le nom de Clomid(r)). La stimulation de l’ovulation peut arrêter les saignements menstruels prolongés.

Les saignements abondants et prolongés peuvent s’accompagner d’une paroi utérine épaissie qui se traite par le biais d’une intervention dite de dilatation et de curettage (D et C). Il s’agit d’une intervention chirurgicale en externe utilisée pour procéder à l’ablation d’une partie de la paroi utérine par raclage.

Si les cellules utérines s’avèrent anormales, le médecin pourra prescrire une biopsie supplémentaire après le traitement. En fonction des résultats de la biopsie (si les cellules sont cancéreuses, par exemple), il sera éventuellement recommandé de procéder à une hystérectomie. Il s’agit d’une intervention de dernier recours qui consiste en l’ablation complète de l’utérus (Vilos, et.al., 2001).

Complications

Les saignements utérins dysfonctionnels sont généralement une condition de type temporaire. De manière générale, une fois les hormones sexuelles bien régulées, les saignements anormaux s’arrêtent.

L’anémie est l’une des principales complications des saignements importants. Si vous développez une anémie en raison de pertes sanguines importantes, votre médecin va la traiter à l’aide de minéraux et de suppléments vitaminiques. Dans de rares cas, une perte de sang importante pourra éventuellement nécessiter une transfusion sanguine.

A lire aussi

Premiers signes de calvitie, conseils et options de traitement!

Emmanuel

Douleurs et troubles du coude : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mutuelle hospitalisation seule : quels sont les avantages ?

Journal

Peau jaunâtre (jaunisse) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Coussin à mémoire de forme, rien que des avantages !

Irene

Que faire contre le mal de dos?

Christophe